Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le BRGM et ses partenaires, réunis au sein de l’Observatoire de la Côte Aquitaine, ont dressé un état des lieux des effets des tempêtes de décembre 2013 et janvier 2014 sur le littoral aquitain.

Entre le 23 décembre 2013 et le 7 janvier 2014, plusieurs tempêtes ont touché les côtes atlantiques françaises, de la Bretagne aux Pyrénées.

Elles ont provoqué des phénomènes d’érosion et de submersion marine, des dégâts matériels en front de mer (destruction d’accès de plage, fragilisation d’enrochements par chutes de blocs, endommagement de bâtiments, etc.), ainsi que 2 décès sur le pays basque.

Un rapport public pour un premier état des lieux sur le littoral aquitain

Après les tempêtes récentes, le réseau d’observateurs de l'Observatoire de la Côte Aquitaine (BRGM, Office national des forêts, Syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon) a réalisé un état des lieux du littoral aquitain. Un rapport synthétique vient d'être émis regroupant les observations recueillies jusqu'à fin janvier 2014.

Ces observations ont été effectuées sur la quasi-totalité du littoral aquitain, hors estuaire de la Gironde : sur la côte sableuse, de la Pointe de Grave jusqu’à l’Adour, sur la côte rocheuse entre l’Adour et la Bidassoa et sur le Bassin d’Arcachon. Elles concernent différents types d’aléas en fonction du contexte :

l’érosion côtière (recul du trait de côte et abaissement des plages),les submersions marines (inondation temporaire par la mer),les mouvements de terrain (glissements, affaissements, éboulements, chutes de blocs).

Un recul du trait de côte dépassant 10 mètres sur de nombreux sites

D'une manière générale, l'ensemble de la côte sableuse aquitaine a été fortement érodé à l’issue de ces tempêtes. Le recul du trait de côte dépasse 10 mètres sur de nombreux sites. Les plages se sont fortement abaissées et aplanies, limitant ainsi leur résistance aux assauts de l'océan.

Les plages et les dunes ont été plus déstabilisées que lors du passage de la tempête Xynthia en février 2010 et Klaus en janvier 2009. Ces tempêtes consécutives ont affaibli l'ensemble de la côte sableuse au niveau de la plage et de la dune littorale et ont notablement réduit la capacité de protection ultérieure, notamment dans le secteur du Médoc en Gironde.

Poursuite des observations jusqu'en fin d'hiver

Au moment de la parution de ce rapport, les conditions de tempêtes, de fortes vagues se poursuivent, générant de nouvelles érosions et dommages sur le littoral.

L'Observatoire de la Côte Aquitaine est mobilisé et poursuit ses mesures et observations en vue d’une évaluation en fin d’hiver de l'ensemble de ces tempêtes.

Des appuis scientifiques et techniques sont délivrés gratuitement aux communes qui en font la demande.

Source : BRGM

tempête effondrement disparition de la cote

tempête effondrement disparition de la cote

Partager cet article

Repost 0