Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La société Sapphire,travaille a développer une offre concrète de biocarburant de troisième génération issue des algues une nouvelle source d'énergie. Bien qu'il y ait encore assez peu d'acteurs dans le domaine des biocarburants à base d'algues, notamment par rapport à l'éthanol cellulosique, le potentiel semble prometteur et bien perçu par les autorités  notamment américaines.

 

 

sapphire_energy_biocarburant_algal.jpg

Sapphire Energy : biotech du biocarburant algual

La société Sapphire, pour sa part, est déjà en pleine phase de déploiement : l'un de ses produits a déjà été testé en vol par une compagnie aérienne et la subvention de $100 millions qu'elle vient de recevoir (50% du Department of Energy et 50% de l'US Department of Agriculture) pour la construction de son site "industriel" doit lui permettre de passer à l'échelle industrielle d'ici fin 2011 ou début 2012.

 

biotech en France

En France, deux sociétés Metabolic Explorer et Deinove sont rentrées en bourse pour financer leur recherche et développement. Prometteurs, ces projets consomment encore beaucoup de cash. Metabolic Explorer est la plus avancées de ces biotechs et prépare la phase industrielle de leur pilote de façon a remplacer les produits pétrolier par le résultat de microorganismes, et seule Deinove travaille en partie sur les biocarburant algals de troisième génération.

 

sapphire_algae_prius_toyota.jpgSapphire Energy Inc.

On ne peut d'ailleurs manquer d'être surpris par le rythme de croissance effréné de cette start-up: 130 salariés, un centre de recherche et une unité pilote au Nouveau Mexique, le tout en seulement 2 ans et demi d'existence. Bill Gates ne s'y est sans doute pas engagé par hasard... Le recrutement continue d'aller bon train: le nouveau directeur financier, qui possède également la casquette "développement international" n'est autre que James Lambright, ancien patron du programme TARP (Troubled Asset Relief Program) destiné aux institutions financières en difficulté. Certes, l'intéressé ne supervisera pas, dans ses nouvelles fonctions, les quelques 700 milliards de dollars qu'il gérait auparavant, mais son recrutement annoncé cette semaine indique que Sapphire nourrit de sérieuses ambitions...

 

 

 

Innovations et stade industriels

Actuellement, Sapphire cherche à abaisser les coûts de fabrication, par exemple en simplifiant le cuvelage et en améliorant le rendement de la "récolte". La course à la compétitivité avec les autres formes de biocarburants est évidemment engagée. Mais les "algal biofuels" bénéficient de quelques avantages comparatifs. Avec les aquifères salins abondants au Nouveau-Mexique, un ensoleillement record et une absorption de CO2 atteignant les 90%, la société tient en effet un certain nombre de cartes en main. Les avantages comparatifs serait encore multipliés si le CO2 devait se voir affecter un prix à la tonne dans les prochaines années.

 

Mieux encore, les terres au Nouveau Mexique étant peu fertiles, le développement des biocarburants à base d'algues envisagé par Sapphire échappe à l'actuel débat sociétal relatif à l'éviction foncière générée par d'autres formes d'énergie renouvelable. Pour l'heure, l'avenir de la jeune entreprise semble donc radieux... à l'instar du soleil qui inonde le désert du Nouveau Mexique...


 

Source :

  • http://www.sapphireenergy.com, 
  • B.E. ,
  • http://www.deinove.com et
  • http://www.metabolic-explorer.com/
Tag(s) : #PME vertes

Partager cet article

Repost 0