Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment réconcilier les défenseurs des chauves-souris et les producteurs d'énergies renouvelables éoliennes ? C'est l'idée de la société BIOTOPE qui développe une importante expertise technologique pour permettre aux défenseurs de l'environnement mais aussi aux chercheurs de mieux comprendre, protéger et respecter la faune. Sa dernière innovation en date : un radar pour le comptage des oiseaux migratoires.
Biotope a mis au point Chirotech, un boîtier électronique qui stoppe automatiquement la rotation des pales d'une éolienne lorsque les chauves-souris (matérialisées dans l'illustration par les points rouges) sont est en approche. © Biotope
Biotope a mis au point Chirotech, un boîtier électronique qui stoppe automatiquement la rotation des pales d'une éolienne lorsque les chauves-souris (matérialisées dans l'illustration par les points rouges) sont est en approche. © Biotope

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIOTOPE : société innovante en écologie

Frédéric Melki est un homme de consensus et de diplomatie aérienne. En mettant au point Chirotech, le président fondateur de Biotope assure la cohabitation entre les chauves-souris et les éoliennes. Le boîtier automatisé stoppe la rotation des pales lorsque la chiroptera est en approche.

Pionnier de l'expertise écologique et environnementale, Biotope de Mèze (Hérault) est dans l'innovation permanente (16,5 millions d'euros en 2012 et 20 millions attendus en 2013, 240 emplois). Les chercheurs de Biotope travaillent actuellement sur Simeo, station instrumentale de monitoring écologique : il s'agit de restituer des données sur les animaux marins et leurs conditions de vie dans l'océan. Dans le même esprit, Biotope s'apprête à commercialiser Aviscan 3D, pour effectuer le comptage des oiseaux migratoires.

« Le radar que nous avons mis au point pour Aviscan 3D est révolutionnaire. L'outil est capable d'identifier les oiseaux, de les classer par groupe d'espèces avec un rendu 3D. Il permet un dénombrement précis des migrateurs, à quelques unités près. Il voit la nuit ce qui est capital puisque 85 % des migrations s'effectuent à ce moment-là. Jusque-là, les observations diurnes ne prenaient en compte que 15 % du phénomène », explique Frédéric Melki.

 

SIMEO : station autonome pour éolien offshore

Simeo, la fameuse station autonome, sera vraisemblablement le véhicule de ce développement à destination des stations éoliennes offshore. Dans le prolongement de ses expertises et de ses trouvailles, Biotope a créé un club et surtout une maison d'édition orientée nature. En partenariat avec le Museum d'histoire naturelle de Paris. 

 

Source : Article ObjectifNews Languedoc Roussillon

Tag(s) : #PME vertes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :