Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La filière emballage est à la recherche de renouvelable. Que se soit pour produire du PLA (acide ploylactique) ou du PE ( polyethylène) les sociétés recherchent des matières issue de ressources renouvelables, à l'image de l'actualité du leader Sphère ou Purac.

 

Alfapac-biodegradable-copie-1.jpg

 

Sphère : Alfapac voit la vie en vert

Engagé depuis 2005 dans le développement des bioplastiques, le fabricant d’emballages ménagers Sphere renforce sa position dans le secteur en se lançant dans la production de plastiques entièrement d’origine végétale.

À partir de janvier 2011, la société proposera des sacs en polyéthylène (PE) à base d’éthanol issu de la canne à sucre et de fécule de pomme de terre. Cette stratégie sera appliquée à l’ensemble des marques de Sphere en Europe (Alfapac, Frio, etc.). Le PE végétal possède les mêmes caractéristiques que son homologue issu des ressources fossiles. Par conséquent, il n’est pas biodégradable, au contraire des résines Bioplast du groupe, issues de la fécule de pomme de terre. Le PE végétal est fourni par le groupe Brésilien Braskem, spécialiste depuis 2008 de cette technique.

 

 

PURAC et chimie verte

Purac, filiale chimie verte du groupe agroalimentaire néerlandais CSM, a intégré un consortium d’entreprises afin de produire de l’acide lactique à partir de la cellulose des déchets de papeterie. Spécialisée dans la production d’acide polylactique (PLA), Purac testera cette nouvelle source d’approvisionnement, non issue des ressources alimentaires.

 

Les autres partenaires de ce projet sont :

  • le papetier Crown Van Gelder et,
  •  le centre de recherche sur le papier Bumaga.

Ce programme est soutenu par le ministère de l’Agriculture néerlandais, dans le cadre du développement de la chimie alimentée par la biomasse.

 

 

 

Source : Plastique et caoutchouc

Tag(s) : #économie

Partager cet article

Repost 0