Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon le site 20minutes, ce lundi, l’Ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon, et le dirigeant de l’entreprise Canadienne Instream, Ken Miller, vont visiter le site expérimental estuarien national pour l’essai et l’optimisation d’hydroliennes (SEENEOH), installé sous le pont de Pierre. L’entreprise Instream, qui développe des hydroliennes, testera un prototype après l’ouverture du site d’essais.

 

 


Lancé dans le cadre des investissements d’avenir en 2012, le projet SEENEOH, sous maîtrise d’ouvrage de France Energies Marines, accueillera jusqu’en 2020 plusieurs prototypes d’hydroliennes. Les industriels pourront ainsi venir sur ce site pour tester leurs technologies.

Une première mondiale

Il existe à ce jour 138 technologies différentes d’hydroliennes à travers le monde. Les démonstrateurs devront rester sur place un minimum de six mois, et jusqu’à vingt-quatre mois, pour permettre un roulement efficace. Le but de l’opération est bien de tester les technologies les plus optimales.

Le projet bordelais SEENEOH sera tout simplement le premier centre d’essai d’hydroliennes en estuaire de cette ampleur au monde. Trois hydroliennes, fluviales, estuariennes et océaniques, pourront être testées simultanément à petite échelle. Elles fourniront de l’électricité en fonction des marées. Le projet est doté d’un budget de 2,3 millions d’euros.

 

Source : Les tests d’hydroliennes sous le pont de Pierre commenceront au deuxième semestre 2014

Tag(s) : #NRJ vertes

Partager cet article

Repost 0