Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Groupe AFNOR est l'un des responsables de la prochaine mise sur le marché de la future norme ISO 26000. Une véritable révolution comme ont pu l'être l'ISO 9001 pour la qualité ou l'ISO 14001 pour l'environnement. Ce projet a été initié en 2001 par des organisations de consommateurs inquiets face aux pratiques de certaines multinationales et des conséquences que cela pouvait avoir sur les conditions de travail et de vie des populations.

 

 

afnor logo

 

L'ISO 26000 et l'AFNOR

L'ISO 26000 présente des lignes directrices pour tout type d'organisation cherchant à assumer la responsabilité des impacts des ses décisions et activités et en rendre compte. Elle définit la responsabilité sociétale comme :

 

Responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique qui :

 

  • contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société
  • prend en compte les attentes des parties prenantes
  • respecte les lois en vigueur et est compatible avec les normes internationales
  • est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations

 

Elle décrit deux pratiques fondamentales de responsabilité sociétale que sont :

 

  • l'identification des impacts des décisions et activités de l'organisation au regard des questions centrales de l'ISO 26000
  • l'identification des parties prenantes et le dialogue avec celles-ci.

 

Ces deux pratiques visent à déterminer les domaines d’action pertinents et prioritaires pour une organisation à partir :

 

  • Des impacts sur l’ensemble de la chaîne de valeur (cycle de vie de l’activité/produit/service)
  • De la prise en compte systématique des 7 questions centrales
  • D’un périmètre étendu de sa responsabilité au sein de sa sphère d’influence
  • De ses parties prenantes.

 

 

 

Les questions centrales de l'ISO 26000

 

 

 

afnor_certification.jpgL'AFNOR : le GOUPE et en chiffre

AFNOR est un groupe international de services organisé autour de
4 grands domaines de compétences : la normalisation, la certification, l’édition spécialisée et la formation.


Il a comme particularité d’être au service de l’intérêt général pour sa mission de normalisation tout en exerçant une partie de ses activités dans le domaine concurrentiel.


Ses savoir-faire sont des atouts fondamentaux mis à la disposition de plus de 75 000 clients, répartis dans 90 pays.

 

 

  • CA : 124 M€ (au 31/12/09)
  • Effectif : 1216 dont 280 à l'international
  • 14 délégations régionales
  • 28 implantations dans le monde
  • Relations commerciales avec 90 pays
  • 20 000 acteurs impliqués en normalisation
  • 1 600 auditeurs et formateurs
 
 

La France et l'ISO 26000

Les raisons de l’engagement français dans l’élaboration de l’ISO 26000 :


Selon Didier Gauthier, président de la commission AFNOR DDRS, la France a pris la décision de s’engager dans l’élaboration de l’ISO 26000 pour les raisons suivantes :


  • Intérêt de participer à des travaux réunissant l’ensemble des acteurs de la société sur des sujets indissociables de la mondialisation.
  • Souci de clarifier des principes souvent considérés comme des concepts flous sans réalité opérationnelle capable d’être mis en œuvre de façon simple et efficace.
  • Opportunité de lier bon management et prise en compte intégrée des trois piliers du développement durable à l’aide d’un fonctionnement moins cloisonné, plus participatif.
  • Apporter aux acteurs déjà engagés à l’AFNOR sur le thème (SD 21000) un éclairage international de nature à renforcer leur efficacité, leur crédibilité.

Selon l’AFNOR, la vision française de la RS peut également se décliner ainsi :


  • Une prise en compte des impacts environnementaux, sociaux et économiques d’une activité.
  • Une démarche volontaire expression d’une volonté d’assumer des responsabilités dépassant les obligations légales.
  • Une contribution aux objectifs de développement durable.
  • Le refus d’une approche morale ou d’exclusion mais une approche de performance et de progrès.
  • Le respect des textes internationaux existants en matière de droits de l’homme, de conditions de travail et d’environnement.
Source :
Tag(s) : #économie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :