Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Equateur s'engage à préserver sa forêt contre 350 millions de dollars par an. Le projet Yasuni est une première mondiale: un gisement pétrolier ne sera pas exploité pour préserver la forêt amazonienne. Le gouvernement équatorien s’y est engagé, contre compensation financière: l’équivalent des 850 millions de barils qui reposent dans le sous-sol est évalué à 350 millions de dollars par an, pendant 10 ans.

 

 

equateur.jpg


L'après pétrole : pour l'exemple 

Le Parc Yasuni, c’est beaucoup de pétrole en sous-sol mais surtout une biodiversité extraordinaire:

  • 2.244 espèces d’arbres,
  • 567 espèces d’oiseaux,
  • 105 espèces d’amphibiens,
  • 83 espèces de reptiles,
  • 382 espèces de poissons,
  • plus de 100.000 espèces d’insectes...

 

C’est également là que vivent trois peuples indigènes, qui ont déjà été empoisonné par TEXACO des décénies au par avant et qui seraient chassés de leur territoire en cas d’exploitation des gisements. Un précédent qui avait marqué la communauté internationale. Sans compter les 111 millions de tonnes de carbone provenant de la combustion du pétrole qui seraient émis.

 

A Copenhague, en décembre dernier, le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) et les représentants du projet Yasuni ont signé un accord cadre pour la création du fonds destiné à recevoir les indemnisations. Mais peu de pays ont à ce jour déclaré leur participation au projet.

L’Allemagne, la Belgique et l’Espagne ont apporté leur soutien. Pour autant, beaucoup d’autres pays dont la France, se sont seulement déclarés «intéressés».

 

L'Equateur serait le premier pays a s'engager clairement dans la voix de l'après pétrole pour préserver l'environnement. Pas facile d'être en avance sur son temps.

Tag(s) : #environnement

Partager cet article

Repost 0