Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'agglomération toulousaine n'en finie plus de croître. Avec ses 10% de population en plus chaque année, la pression automibiliste s'accentue et les pics de pollution sont de plus en plus fréquents. Entre sécurité routière, rente et protection de l'environnement et de la santé, l'Etat déploie toujours ses radars automatiques. 

 

liste radars toulouse 2012

 

Radars automatiques à Toulouse

Les trois nouveaux appareils, dont les équipements sont déjà installés et sont en phase d'expérimentation, ont été placés dans des zones accidentogènes, sur des routes départementales :

  1. sur la RD17 à Grenade-sur-Garonne, 
  2. la RD820 à Saint-Jory et la,
  3. RD8 à la sortie de Martres-de-Rivière. 
  4. Un quatrième radar fixe devrait être rapidement mis en test à proximité de Cintegabelle, sur la D820 aux Baccarets. 
  5. Ceux de Luscan et de Toulouse (route de Narbonne, où a été placé un radar pédagogique en attendant un fixe) demeurent à l'état de projet.

liste radars toulouse 2012

carte des radars automatiques à Toulouse

 

Les automobilistes qui font la navette entre la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne voisin devront aussi se montrer vigilants : deux radars fixes seront installés dans le département voisin sur la RD49 entre Ondes et Grisolles et sur la RD26 entre Verdun et Grenade.

 

Vitesse, trafic et pic de pollution : attention !

Pour la deuxième fois en deux semaines, à Toulouse, le taux de particules en suspension dans l'air a été supérieur au seuil légal qui est de 50microgrammes par M3. L'observatoire régional de l'air a déclenché la procédure d'alerte.

Les personnes sensibles (enfants troisième âge, femmes enceintes) ou atteintes d'affections pulmonaires doivent redoubler de vigilance et éviter toute activité physique pour ne pas s'exposer à des irritations des voies respiratoires. La moindre gêne doit être signalée à un médecin. « L'effet nocif d'une exposition aux microparticules a été reconnu par l'Organisation mondiale de la santé », note Dominique Tilak en constatant que tout n'est pas fait encore pour lutter contre le phénomène (lire ci-contre).

En ville, outre les rejets de l'industrie, cette pollution est renforcée par le trafic routier notamment sur les rocades. Le seul passage des voitures a pour effet de redisperser les microparticules déposées sur le bitume. Et Dominique Tilak prévient : « Nous sommes dans l'obligation d'agir pour faire baisser les taux de microparticules. L'enjeu c'est de travailler avec les collectivités pour mettre au point des systèmes d'aération. Et limiter l'exposition des personnes ».

 

Source : Article de LaDépêche

Tag(s) : #santé

Partager cet article

Repost 0