Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après le grand appel d'offre lancé en France pour l'éolien off-shore, voici un article présentant les fabricants éolien les plus en vu. GreenUniver nous présente la quinzaine d'industriels européens, américains et asiatiques prêts à fourbir leurs armes pour la grande bataille de l'éolien offshore : la multiplication des parcs, y compris en France où l'appel d'offres pour 3 GW vient enfin d'être lancé, aiguise tous les appétits. Qui est en lice, et qui est en tête ? Et qui est le mieux placé pour équiper les parcs français ?

 

carte de france eolien off shore

Quinze fabricants sur sont les rangs de l'éolien offshore, mais trois trustent le marché pour le moment, selon les statistiques de l’EWEA (Association européenne de l’éolien)

 

(...)

 

Les plus ambitieux en France
- Areva Wind, qui regroupe la filiale d’éoliennes Multibrid, rachetée en 2007-2009 et une filiale de rotors, PN Rotor, rachetée en 2009, vise 25% du marché offshore européen et compte dégager un revenu de 5 milliards d’euros d’ici à 2012. Le groupe totalise 600 MW programmés dans les grands parcs européens en construction : il a signé un contrat avec Wetfeet Offshore Windenergy pour la fourniture de 80 turbines de 5 MW (M5000) pour plus de 800 million d’euros pour le parc éolien offshore Global Tech 1, ainsi qu’un MoU pour la fourniture de 40 éoliennes pour le parc Borkum West II (200 MW), deuxième phase du parc Alpha Ventus. Enfin, le groupe a été sélectionné pour construire un projet offshore en France, au large de la Côte d'Albâtre (105 MW).
- Alstom a de grandes ambitions dans l’éolien offshore, un secteur où comme Areva il a débarqué en rachetant un fabricant en 2007, l’espagnol Ecotecnia. prépare une turbine de 6 MW et vient de signer une alliance avec EDF EN pour devenir fournisseur attitré de ses futurs parcs offshore avec cette future turbine géante, damant le pion à Areva.
- REpower France craint un ralentissement dans l’éolien terrestre et nous a confié qu’il fondait de grands espoirs sur le marché des parcs offshore français, fort de son avance technique puisque le groupe allemand est l’un des seuls pour l’instant à fournir des turbines de 5 à 6 MW.

Petit récapitulatif des combattants mondiaux Alstom

- L’allemand Siemens propose une turbine de 3,6 MW et a installé plus de 1.000 éoliennes en mer, en particulier dans les eaux britanniques où il revendique 40% des capacités installées.
- Le danois Vestas, qui est leader mondial de l’éolien terrestre, et qui propose une turbine de 3 MW.
- L’allemand REpower, filiale de l’indien Suzlon, autre pionnier, propose déjà des éoliennes offshore de 5 MW et de 6 MW, installées notamment sur le parc d’Alpha Ventus, au large de l’Allemagne.
- Le français Areva, avec sa filiale Areva Wind (ex Multibrid), un pionnier, propose déjà une turbine de 5 MW qui équipe aussi le parc d’Alpha Ventus, au large de l’Allemagne. Le groupe y a d’ailleurs connu des déboires techniques.
- L’allemand Bard propose une turbine de 6 MW et l’a installée dans ses parcs de mer du Nord.
- Le français Alstom, avec sa filiale Ecotecnia propose une turbine de 2,5 MW mais prépare un modèle de 6 MW imminent.
- General Electric qui a racheté en 2009 le norvégien Scanwind, spécialiste des éoliennes offshore, prépare une éolienne de 6 MW.
- Mitsubishi prépare une éolienne de 5 MW.
- L’allemand Nordex propose une turbine de 2,5 MW.
- Le chinois Sinovel, propose 3 MW et a installé son premier parc offshore en 2010.
- Le chinois Goldwind prépare une éolienne de 5 MW.
- Le britannique Rolls Royce propose une éolienne de 5 MW.
- L’allemand Enercon prépare une turbine de 6 MW.
- Le sud-coréen Hyundai Heavy Industries (HHI), premier constructeur naval mondial, prépare pour fin 2011 une éolienne de 5 MW, en partenariat avec l’autrichien Windtec.
- L’espagnol Gamesa, qui a conclu un accord avec le groupe militaire américain Northop-Grumman, vise le marché britannique.
Sur les rangs également, les coréens Samsung et Doosan, sans oublier le britannique Clipper qui planche sur une éolienne géante de 10 MW.


A noter que Siemens a annoncé vouloir (...)

 

 

 

Source : Article LATRIBUNE.FR et ER / GreenUnivers / carte www.thewindpower.net
Tag(s) : #NRJ vertes

Partager cet article

Repost 0