Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nouvelle règlementation des prix de rachat de l'électricité issue du solaire conduit les particuliers a reviser leur installations sous 250Wh crète et une baisse des commandes d'investisseurs en parc intégrés ou au sol. Pour les projets d'envergure de parcs photovoltaïques au sol  il est nécessaire de se poser plusieurs questions et d’avancer avec discernement, de s’interroger sur les impacts induits sur les milieux naturels, les continuités biologiques, les paysages. Voici les principes de base pour mener une reflexion et un projet à son terme.

 

 

soleil panneaux solaire

 

projet de parc photovoltaïque au sol : les questions

Les études d’impact (évaluation des projets) ont constitué le premier maillon d’un dispositif qui s’est trouvé ensuite renforcé par le biais des transpositions des directives européennes en droit français avec notamment les évaluations des incidences des programmes et projets sur les sites Natura 2000, puis les évaluations des incidences de certains plans et programmes sur l’environnement.

 

 

  Avant d’envisager un projet de parc photovoltaïque au sol,tout projet doit :

 

 

parc-solaire-au-sol.jpg

 

-  porter une attention particulière au choix de localisation et de taille . L’étude e plusieurs sites potentiels et de variantes est recommandée


-  analyser les enjeux entre la lutte contre le réchauffement climatique ( la production d’électricité à partir d’énergie renouvelable), la préservation de la biodiversité et des paysages, les rapports entre gain et perte, c’est-à-dire, répondre aux questions : quel est l’impact en terme de réduction de gaz à effet de serre ? pour quels impacts sur l’environnement ? quelles atteintes à la biodiversité et aux paysages ? Ces atteintes sont-elles acceptables ?


-  être en situation d’argumenter les choix.

 

 

 

Pour apprécier l’ampleur des impacts plusieurs points sont à examiner :

 

-  les protections réglementaires :
Les motifs de protection sont quasiment toujours attachés au maintien de la qualité, de l’état ou de l’aspect des lieux. Des implantations de parc sont rarement compatibles avec les motifs de protection.

 

Questions :
Existe-t-il une protection réglementaire ? une réserve naturelle, un site classé ou inscrit, un parc national, un arrêté de préfectoral de biotope, une ZPPAUP, un monument historique classé ou inscrit ?.

-  les engagements internationaux ( site Natura 2000 ) et les inventaires environnementaux existants :
Les surfaces nécessaires aux centrales photovoltaïques, les impacts des travaux du chantier et la nécessité de clore les parcs conduisent à déconseiller leur implantation en site Natura 2000.
L’existence des inventaires identifiant notamment les habitats rares et la présence d’espèces protégées, doit être correctement prise en compte dans l’étude des projets et dans l’étude d’impact....

 

Questions :
Existe-t-il un site Natura 2000 ( ZSC ou ZPC), une ZICO, des ZNIEFF de type I ou II, des paysages remarquables identifiés, un espace naturel sensible (ENS) identifié par le département ?... Quels sont les intérêts attachés à ces sites et zones ? N’y a-t-il pas risque d’incompatibilité ? Existe-t-il des études spécifiques à mener ? Le projet impacte-t-il un site Natura 2000 ?

-  les caractéristiques des terrains et à l’occupation des sols :

  • en milieux déjà transformés, zones ou friches industrielles, secteurs périurbains, friches militaires les projets semblent moins problématiques, il faut toutefois s’assurer qu’il n’y a pas de protection patrimoniale ou d’enjeux spécifiques ( risque...) qui pourrait remettre en question le projet ;
  • en milieux naturels, les impacts négatifs potentiels concernent l’utilisation de surfaces, les risques de tassement du sol ou de recouvrement du sol, la créations de clôtures, la perturbation, voir la destruction des milieux pendant la période de chantier, le dérangement par bruit lors du chantier, l’impact visuel qui peuvent induire une perte d’habitats, porter atteinte aux espèces et à la fonctionnalité des milieux.
  • en zone inondable, il faut s’interroger sur les risques d’entrave à l’écoulement des eaux.

-  la géographie et la géomorphologie des lieux :
les terrains au relief prononcé peuvent, par vues plongeantes ou exposition au regard, induire des impacts visuels plus importants qu’en plaine. Les points de vue sur les sites doivent être particulièrement étudiés.
L’implantation doit donc tenir compte du contexte environnant, des zones de perception, zone de plaine, zone de collines ou de montagne, de la taille et de la forme du parcellaire pour ne pas introduire de discordance visuelle avec le paysage.
Le recours à un professionnel pour concevoir un projet de paysage est vivement recommandé.

 

 

parc-photovoltaique-au-sol

 Parc photovoltaïque au sol

 

- La taille :
plus la superficie est grande plus le risque de discordance avec le paysage environnant et l’atteinte à la biodiversité est grande.

les réponses aux questions posées, doivent être confrontées les unes aux autres dans le cadre de démarches itératives

 

 

 

 

Source : DIREN

Tag(s) : #environnement

Partager cet article

Repost 0