Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GIEC : les chiffres du réchauffement climatique. La conférence du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)  a durci sa position sur l'évolution du climat. Les scientifiques ont confirmé que l'augmentation des températures mondiales dépassera le seuil des 2 degrés.


rechauffement-climatique.jpg

 


Le GIEC a conclu sa conférence de Stockolm sur une série d'accords de principe sur des sujets clés.

D'ici 2100, la projection moyenne du réchauffement devrait être légèrement supérieure à 2 °C, un seuil au-dessus duquel le changement climatique endommagerait l'environnement.

Les scientifiques sont également certains que les émissions de gaz à effet de serre de l'homme ont provoqué le réchauffement de la planète.

La conférence de Stockholm est la première depuis 2007, lorsque le GIEC avait évalué les risques du réchauffement de la planète. Le rapport s'appuie sur des centaines de nouveaux documents de plus de 800 scientifiques.

Ce forum rassemble les scientifiques les plus éminents dans leur domaine et travaille sous les auspices de tous les gouvernements du monde, qui ont toujours leur mot à dire.

 

Des questions importantes restent sans réponse. Notamment les effets du changement climatique sur les eaux et les océans profonds ainsi que la répartition de la chaleur dans l'atmosphère.

Selon des participants, les progrès ont été relativement lents durant les négociations. Certains représentants ont été accusés de tenir des propos insensés. Les présidents auraient aussi été  trop indulgents lors des débats sur la formulation exacte du résumé de plus de 50 pages.

 

Stephan Singer de WWF juge que le rapport solide d'un point de vue scientifique. Il estime que les gouvernements l'adopteront à l'approche des négociations sur un nouvel accord mondial à propos des émissions. Ces discussions aboutiront à une conférence à Paris en 2015.

« Les gouvernements sont maîtres de la procédure, c'est très important », ajoute-t-il. « Si nous ne rencontrons pas de succès ici, les perspectives seront assez sombres pour [la conférence de] Paris. »

Grâce à l'amélioration des modèles, le rapport détaille plus qu'auparavant les effets du changement climatique à l'échelle régionale.

Les zones les plus vulnérables ont été mises en évidence, dont une grande partie de l'Afrique, de l'Asie et de l'Australie. Des prévisions fiables pour chaque pays ne sont toutefois pas encore réalisables. Le Royaume-Uni ne figurera probablement pas parmi les pays les plus touchés.

La tendance à des hivers plus doux s'accentue, mais les effets sur la période estivale en Grande-Bretagne sont encore trop incertains pour être inclus. Le ralentissement de l'effet Gulf Stream pourrait limiter la hausse des températures en Europe.

Des chercheurs ont laissé penser pendant plusieurs années que ce changement pourrait masquer les effets du réchauffement de la planète, en adoucissant les températures en Europe.

Dans le même temps, en marge de la conférence du GIEC, un groupe d'experts sur les risques et des entreprises ont publié une étude. Ce document révèle que certains risques liés au réchauffement ne seront pas tolérables.

Un réchauffement de la Terre d'au moins 6 °C provoquerait des changements catastrophiques aux quatre coins du monde. Ce risque s'élèverait probablement à 1 %, mais la Global Challenges Foundation a utilisé une modélisation des risques mise au point pour que les industries et les investisseurs établissent une comparaison avec le transport et la construction, par exemple. Les experts ont calculé qu'un niveau de risque similaire dans l'aviation équivaudrait à plus de 500 000 accidents d'avion mortels par an.

L'indignation de l’opinion publique serait très forte face à de tels chiffres. Les populations sont toutefois prêtes à tolérer ces risques dus au climat parce que beaucoup estiment encore ces perspectives de réchauffement catastrophiques éloignées, selon l'étude. Et l’être humain n’est pas doué pour les calculs de risques.

Fiona Harvey pour le Guardian, dans le cadre du Guardian Environment Network — Article traduit de l'anglais

 

Source : www.euractive.fr 

http://www.euractiv.fr/science-policymaking/le-rechauffement-de-la-planete-p-news-530754

Tag(s) : #environnement

Partager cet article

Repost 0