Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'innovation dans l'oenologie n'est plus courante. Mais le leader mondial du bouchon synthétique a mis au point un bouchon composé à partir de canne à sucre. Une première afin de protégéer des vins bio. La boucle est bouclée, surtout si vous pensez à recycler la bouteille vide.

 

selectbio_bouchon_biosource.jpg

 

 

NOMACORC : bouchons biosourcés 

 

Nomacorc, leader mondial de ce type de bouchons de synthèse (issu du pétrole), a demandé à Olav Aagaard, son chercheur en chef, de trouver une solution plus durable que la gamme existante.

 

Sélect Bio : biosourcé

Deux ans plus tard, voici le Select Bio, un bouchon au bilan carbone neutre. Il n'est pas "bio", comme son nom le suggère en français. « Au sens international, bio signifie juste naturel », explique le chercheur. 

Issu à 60% de dérivés de la canne à sucre, ce bouchon est recyclable. Pour l'entreprise, d'ici à 5 ans, le Sélect Bio sera à 100% issu de ressources renouvelables.

 

Le Select Bio sera commercialisé à la fin de l'année. En attendant, il est testé sur 200 bouteilles par San Polo, une cave italienne et bientôt, sur des vins français. Avec intérêt. Déjà, une bouteille de vin français sur cinq est bouchée avec un bouchon synthétique, lequel limite les défauts (goûts de bouchon, oxydation, etc.). Un chiffre en constante progression face à l'envolée des prix du liège.

 

 

Source : LSA et Nomacorc

Tag(s) : #bio et agriculture durable viticulture

Partager cet article

Repost 0