Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fondée par trois cadres de Saunier-Duval, cette société nantaise a misé sur la conception de panneaux multifonctions. Elle s'apprête à tripler sa production.

 

 

Les poseurs de panneaux solaires sont légion en France, les industriels, capables de fabriquer ces modules, sont beaucoup plus rares. L'un d'eux est Systovi. Cette entreprise de Saint-Herblain, en périphérie nantaise, s'est d'emblée placée sur le segment des systèmes photovoltaïques intégrés au bâti, de véritables morceaux de toit. « Ils assurent les fonctions d'étanchéité, l'esthétique, la production d'électricité, l'isolation et désormais la récupération de chaleur, explique Pascal Janot, PDG de Systovi. On a fait l'effort d'anticiper et de suivre à 100 % la nouvelle réglementation sur l'intégration au bâti. Nous n'avons pas tant innové dans le photovoltaïque que dans la capacité d'intégrer le panneau dans le bâtiment. »

 

La dernière strate d'innovation réside dans un système de récupération de chaleur pour le chauffage de l'eau sanitaire. Le marché répond favorablement et l'entreprise, fondée en 2008, est passée de 3 millions d'euros de chiffres d'affaires l'année dernière à 18 millions cette année. Les 30 millions d'euros sont en vue pour 2011 et Pascal Janot estime qu'à 50 millions d'euros, une taille critique satisfaisante sera atteinte. Déjà, la capacité de production de 12 mégawatts est saturée et l'entreprise a décidé avec un an d'avance d'investir 2 millions d'euros dans l'installation, début 2011, d'une ligne d'assemblage de 26 mégawatts, soit 180.000 modules permettant de tripler la production. La ligne en place, conçue avec l'espagnol Mondragon Assembly, comprend des opérations de soudure (cellules et interconnexions), un méticuleux travail de dépose sur verre, d'adhésion par chauffage et d'encapsulation sous vide. Vient ensuite l'assemblage dans le cadre.

 

Une telle activité est créatrice d'emplois et la société compte 60 personnes travaillant en 4x8. La nouvelle ligne va accroître cet effectif à près de 100 personnes fin 2011. « Nous travaillons avec des composants 100 % européens, car le projet doit être aussi un vecteur de développement du tissu social », estime Pascal Janot. Après avoir envisagé une augmentation de capital, l'entreprise financera ce nouvel investissement sur concours bancaire, sans toucher à la structure capitalistique.

 

Car Systovi est un projet purement nantais. Pascal Janot, qui fut le directeur de l'usine Saunier Duval de Nantes, a lancé le projet avec deux de ses anciens collègues, Olivier Ducrot et Mohamed Benabdelkarim. Les trois associés détiennent 54 % du capital suivis par l'investisseur Ouest croissance (Banques populaires) à hauteur de 27 %. Bruno de Larauze et Yann Rolland, deux figures de l'industrie régionale, sont également actionnaires à hauteur de 10 % et le solde revient à 19 membres du fonds nantais Atlantic Business Angels Booster (Abab), initié par les chambres de commerce et d'industrie.

 

 

 

Source : SYSTOVI article Les Echos

Tag(s) : #PME vertes

Partager cet article

Repost 0