Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On connaissait peu la Nef hormis dans certains réseau associatif et plutôt tourné vers le Bio comme sur les Alprs-Maritimes. On connaissait un petit peu plus la Financière de Champlain qui très tôt (dès 2004) s'est engagé dans la création de fond éthique et durable en croyant au développement notamment des valeurs vertes. Mainetanant La Fiancière de Champlain est actionnaire de la Nef et va lui donner des atouts pour financer de nombreux développement qui font sens.


financiere_champlain_la_nef.jpg

La Financière de Champlain et la crise financière

Enmené par J.F. DESCAVES, la Financière de Champlain a fait le dos rond pendant la crise. Bien sûr les fonds ont subi la baisse de valeurs des actions qui les composées, entraînant lors des retraits de liquidité au plus fort de la crise, ces mêmes valeurs à la baisse. Il a tangué, bien tangué, mais le bateau n'a pas chaviré et il suit son cap, ses valeurs éthiques et investir dans les valeurs d'un développement durable.

La Nef

La Société financière de la Nef est une coopérative de finances solidaires. Depuis sa création en 1988, elle exerce une double activité de collecte d’épargne auprès de 24.000 sociétaires et de crédit dans le cadre d’un agrément de la Banque de France.

L’épargne collectée sur des comptes de dépôts à terme ou sur des comptes courants est déposée par des particuliers, des associations et des entreprises. Toute personne physique ou morale désireuse de donner un sens à son argent peut ouvrir un compte à la Nef.

Les financements accordés par la société financière de la Nef permettent de soutenir la création et le développement d’activités professionnelles et associatives à des fins d’utilité sociale et environnementale.


Aujourd'hui : La financière de Champlain + la Nef

Le 15 décembre 2009, FINANCIERE DE CHAMPLAIN s’est portée acquéreur de 42% de la société de gestion Nef Capital Ethique Management (NCEM).

FINANCIERE DE CHAMPLAIN, vient d’entrer au capital de NCEM en rachetant la participation prise, en 2008, par Sarasin-France et détenue, depuis 2009, par le groupe UFG. Cette opération confère à FINANCIERE DE CHAMPLAIN le statut de premier actionnaire à parité avec la SOCIETE FINANCIERE DE LA NEF (42%), le solde étant détenu par ECOFI INVESTISSEMENTS (12%) et le management (4%).


ECOFI INVESTISSEMENTS est la société de gestion d’actif du groupe CREDIT COOPERATIF. Sa gestion éthique et solidaire se matérialise par une offre d’OPCVM exhaustive, incluant des fonds ISR (Epargne Ethique Actions), de partage (Faim et Développement, Epargne Solidaire) et solidaires.

Une alliance stratégique
Pour la Financière de Champlain : « Aujourd’hui, les enjeux environnementaux ne peuvent plus être traités séparément des enjeux sociaux, sociétaux et financiers. En 2008, nous avons concrétisé notre engagement dans l’économie sociale en créant Champlain Solidarité, un fonds de partage éthique.
En 2009, nous jetions les bases d’une diversification de nos activités vers le non coté en lançant, avec Siparex, le
FCPI Champlain Innovation dédié au financement de jeunes entreprises innovantes dans l’économie durable. Ce rapprochement revêt donc, pour Financière de Champlain, un caractère stratégique qui s’inscrit dans la continuité de notre développement et en cohérence avec nos valeurs. » (Jean-François Descaves – Président et Directeur de la gestion).

Pour Nef Capital Ethique Management
« A l’heure où Green Business rime souvent avec greenwashing, nous avons été particulièrement heureux de trouver dans la Financière de Champlain un acteur de la finance qui présente de telles affinités avec nos valeurs et notre conception d’un développement durable fondé sur l’éthique. Nos synergies sont également importantes en termes de distribution. Financière de Champlain a été l’un des premiers acteurs, en France, à sensibiliser ses clients, CGPI et institutionnels, aux enjeux du développement durable comme la Nef a été parmi les premiers à financer des entreprises novatrices et responsables, notamment dans les domaines des énergies renouvelables, de la filière bio, du développement et de la création d’entreprises. » (Jacques Favier – Directeur Général).

Une première levée de fonds qui fait « Sens »...
En juin 2009, Nef Capital Ethique Management a procédé à un premier closing de 8.5 millions d’euros du Fonds Commun de Placement à Risque « Sens » auxquels viennent s’ajouter 1 million d’euros apportés par Financière de Champlain.


L’objectif est de lever 50 millions d’euros.
Le FCPR Sens bénéficie d’un positionnement original dans sa catégorie :

  •   Il se positionne sur la thématique du développement durable au travers d’un filtre précis : démocratiser la consommation responsable. Il s’agit d’entreprises non cotées mais relativement matures (plus de 3 ans, rentables, CA>1 M euros).

 

  •   Son univers d’investissement est de ce fait très large et résolument orienté grand public et distribution. Il comporte 3 volets : l’efficacité énergétique, les technologies environnementales et les filières bio et équitables.


 Depuis sa création en 1988, la Nef a acquis une véritable expertise dans le financement d’entreprises dans ces domaines d’activités, ce qui garantit la fiabilité du sourcing des projets. Le ticket moyen est compris entre 0,5 et 3 M€.
 Les critères éthiques sont largement pris en compte dans la sélection des projets : avis du Comité d’Ethique de la Nef et analyse extra-financière réalisée par la Banque Sarasin pour les sociétés retenues, ce qui permettra de quantifier les impacts sociaux et environnementaux liés à leur développement.
« Sens » : financer l’essor de la consommation responsable
« Sens » est une réponse financière à un enjeu sociétal majeur : accélérer les mutations comportementales. La consommation dite « responsable » se trouve à un tournant : après avoir fortement progressé ces dernières années, elle concernerait jusqu’à 35% de la population selon Ethicity !
 
Certains marchés connaissent des taux de croissance très importants malgré la crise (yaourts bio + 25% en 2008 par exemple), si bien que l’offre peine parfois à suivre... Confrontées à la nécessité d’investir dans de nouvelles capacités de production, les PME du secteur ont vu, avec la crise financière, leur développement bloqué par le manque de fonds propres.
Deuxième talon d’Achille du secteur : la distribution. Ces produits disposent rarement d’un réseau de commercialisation permettant de répondre à la demande suscitée par les medias notamment. Démocratiser l’accès à ces produits est donc capital pour passer de l’intérêt philosophique à la création d’un secteur économique à part
entière, fortement créateur de valeur et d’emplois...

IDEO :  société de mode éthique

Un premier investissement : IDEO, un pionnier de la mode éthique Créé en 2002, IDEO fut l’un des pionniers de la mode bio-équitable. Son slogan : « Delicious Green Fashion». Avec un CA de 1,5 M€, Idéo est aujourd’hui le numéro 2
du secteur avec un leadership reconnu sur les aspects sociaux et environnementaux.
La marque utilise exclusivement du coton d’origine biologique, des matières naturelles (soie, laine d’alpaga), écologiques ou recyclées. Le tissage et la confection sont réalisés dans le cadre de filières équitables. Enfin Idéo s’efforce d’optimiser ses flux logistiques en regroupant ses filières au sein d’un même pays. Le stockage et la logistique sont assurés par une entreprise d’insertion en France.  Fort de sa notoriété et de cette maîtrise des filières équitables, bio et solidaires, IDEO souhaite accélérer son développement en France et à l’international en créant un
réseau de boutiques... IDEO évolue sur un marché très porteur qui a décuplé en 3 ans pour atteindre 60 M€ en France en 2008. Le développement de points de vente spécialisés en centre ville est un enjeu majeur pour pouvoir répondre à l’envolée de la demande.




Source :
http://www.lanef.com/

http://www.financieredechamplain.fr/

Tag(s) : #économie

Partager cet article

Repost 0